Sélectionner une page

Comment stopper la faim, les fringales lorsque nous cherchons à perdre du poids ?

Si vous vous êtes déjà intéressé(e) à la nutrition, vous vous êtes surement déjà rendus compte des débats, guerre entre camps low-carb (régimes bas en glucides) et high-carb (régimes haut en glucides), et je ne parle même pas des régimes végétariens et végétaliens…

Si nous sommes tous confus sur ce qu’il faut ou ne pas faire aujourd’hui, ces désaccords sur les macronutriments (protéines, glucides et lipides) n’arrangent pas les choses. Nous trouvons les conseils les plus controverses sur quel(s) macronutriment(s) à privilégier plutôt que d’autres. En plus, le tout démontré par des théories et études scientifiques à la clé pour nous prouver le fondement et la véracité des propos.

Comment de tels arguments contradictoires peuvent-ils être fondés ? Si vous étiez déjà un peu perdu(e) sur tels ou tels aliments à consommer ou non, il suffit d’aller faire une recherche sur le web pour l’être complètement.

Et si la clé de la perte de gras durable n’était pas dans les macronutriments ? Comme nous sommes TOUS DIFFERENTS, peut-être réagissons-nous tous différemment à certains aliments plutôt qu’a d’autres, non ? Je ne dis pas qu’il faille tout essayer, il y a certaines bases à tester, et certaines règles à respecter.

En revanche, beaucoup d’experts sont d’accord sur le fait qu’augmenter les protéines (animales ou végétales) améliore la satiété.

Pourquoi avons-nous besoin de protéines ?

Les protéines sont essentielles à la construction musculaire, ou simplement afin d’éviter la perte de muscle lors d’une restriction alimentaire. Les protéines sont primordiales pour notre peau, la croissance de nos ongles, de nos cheveux…Sans protéines, le corps se dégrade car il ne peut pas être entretenu ou se réparer correctement. Et, je ne fais pas de distinction ici entre protéines animales et végétales. Je parle plutôt de quantité et de qualité. La qualité est quoi qu’il en soit cruciale dans tous les cas, et une carence en protéines est une carence en protéines.

De par mon expérience, le sexe féminin est plus enclin à un manque de protéines que les hommes. Je ne fais pas de généralisation, mais d’après ce que j’ai remarqué, les femmes ont plus de mal à consommer des protéines de type animales cette fois-ci.

Liste non exhaustive de bonnes protéines à consommer :

  • poissons,
  • viande de bœuf,
  • volailles (poulet, dinde),
  • Œufs,
  • porc,
  • fromage blanc 0%,
  • cottage cheese,
  • haricots rouges, blancs,
  • lentilles,
  • tofu ou produits à base de soja,
  • protéines en poudre (whey)

La whey ou les poudres de protéines se consomment généralement en shaker, mais les barres protéinées sont également à la mode. Attention toutefois aux barres protéinées trouvées dans le commerce, souvent de mauvaise qualité et remplies de sucre. Faut-il consommer de la whey ? Non, mais un cocktail protéiné peut aider à atteindre son quota quotidien de protéines.

Hormis le fait que nous avons besoin de protéines pour fonctionner effectivement, elles jouent un rôle excellent sur la satiété. Croyez-moi ou faites-en l’expérience par vous-même. Augmentez votre consommation quotidienne de protéines, et vous verrez les fringales s’envoler…

Et non, augmenter votre quota de protéines n’est pas dangereux pour la santé tant que vous ne dépassez pas des quantités hallucinantes telles que 3,5g/kg de poids de corps, ce qui est vraiment beaucoup ! Associez également des légumes (fibres) à votre consommation de protéines, et tout ira pour le mieux.